C'est le samedi 25 janvier 2020 que.....

la plantation des ceps de vigne vétrozains était inaugurée

Dans le cadre de l’accueil de nos amis Suisses au mois du 31 mai au 2 juin, la municipalité de Vétroz (CH) a offert à la commune de Beaumont-lès-Valence des plants de vignes du cépage Amigne (1).
Ces vignobles vétr
ozains permettent de produire un nectar doré, savoureux et moelleux qui fait le fleuron et la  renommée viticole de cette cité Valaisanne.
La plantation à Beaumont-
lès-Valence de ces ceps de vigne a été inaugurée officiellement le samedi 25 janvier 2020 à 11h00.
Ce nouveau vignoble beaumontois bien exposé en plein  se situe sur le carrefour nord à l’entrée de notre commune.
Cette initiative est un cadea
u apprécié et original qui permet de créer un lien de plus, un message d’amitié et d’enrichissement des relations entre nos deux communes.

Avec cette initiative ajoutée à la rue de Vétroz située à côté du collège Marcelle Rivier, notre commune est dotée de deux symboles qui contribuent à tisser de nouveaux liens de solidarité et de mémoire.
Dans ce même esprit emblématique, c’est en 2007, que nous avons offert et transporté à Vétroz le sujet d’un char réalisé par le comité de jumelage; ce signe fort de notre traditionnel corso de Pâques représente un blason géant sur lequel figure les écussons liés de nos deux communes ; ce décor est en bonne place dans la salle paroissiale de la maison communale (mairie) de Vétroz.
Selon le même esprit dans le cadre des relations avec la commune italienne jumelée de Costigliole-Saluzzo, c’est sous l’impulsion et l’implication de Vincent Lansade Professeur d’art graphique au collège Marcelle Rivier de Beaumont-lès-Valence qu’un projet se dessine. C’est avec la participation des collégiens, qu’il est prévu de matérialiser une fresque murale sur un bâtiment de notre commune, ceci en concordance avec la concrétisation d’une peinture murale exécutée en 2019 à Costigliole-Saluzzo (IT), cette œuvre d’art orne admirablement une façade de l’école primaire Piémontaise.
Nous pourrons conclure ces initiatives de réciprocité, bienveillantes et délicates sur l’air d’une chanson d’Eddy Mitchell, avec le jumelage, ici ou ailleurs « il y a toujours un coin qui me rappelle… »  

(1) L’Amigne, ce vieux cépage blanc, cultivé seulement en Valais, est très probablement d'origine romaine. le Valais peut ainsi prétendre à une tradition viticole deux fois millénaire. Peu de vignobles peuvent en dire autant. Officiellement, l'Amigne apparaît pour la première fois à l'exposition ampélographique internationale de Genève en 1878. On trouve aujourd'hui 38 hectares au monde (uniquement en Valais) dont 27 sont à Vétroz (70%).
Description :
Le sarment est beige violacé, pruiné, avec des noeuds à nuance violette très marquée. Cépage vigoureux, l'Amigne a des feuilles moyennes à grandes, rondes, légèrement bullées, assez peu découpées. Elles sont veloutées à la face inférieure et leurs bords se retournent vers le bas. Les feuilles basales des ceps se colorent en jaune depuis le bord, dès le début de la maturation. L'Amigne mûrit environ trois semaines après le Chasselas. Ce cépage est très sensible à la coulure et au millerandage. La grappe est moyenne à grande, très allongée, lâche et rameuse. Elle a un pédoncule très long. Les baies, légèrement ovales, sont vert jaunâtres.
Vin :
L'Amigne donne un vin riche et puissant, sec légèrement doux ou liquoreux. Au nez il dégage des notes d'abricot confit et de mandarine. En bouche la puissance est soutenue par une bonne acidité et une finale tannique. L'Amigne donne le plus grand plaisir après 5 à 10 ans de garde.