La vie du jumelage

Adhérer c'est aussi soutenir...

Les cartes d'adhérents 2022 sont disponibles.

L'épidémie de la Covid-19 est une épreuve difficile et incertaine aux effets néfastes sur le long terme, se traduisant notamment pour notre association par une pause brutale du cycle des activités, générant un arrêt de notre trésorerie, alors que les dépenses administratives et d’exploitation sont récurrentes. Pas de manifestations pas de recettes.
Sans attendre l’Assemblée Générale (non programmée au regard de la crise sanitaire), nous sollicitons nos sympathisants pour souscrire à l’adhésion de notre association d’un montant inchangé de 12 €uros ; en vous remerciant par avance.
Dans l’attente du retour le plus rapide possible à une situation sanitaire normale.
A bientôt le plaisir de vous rencontrer.

Avec mes plus cordiales salutations.

                                                                                                      La Présidente

Message du trésorier M. Michel Blanchard :

Chères Amies, chers Amis,
Cette année 2022 encore, compte tenu des restrictions dues à la COVID 19 qui agresse encore la planète « TERRE », nous n’avons pas pu organiser cette année encore la traditionnelle soirée amicale de la GALETTE DES ROIS et nous le regrettons vivement.
Il était l’habitude à cette occasion, de procéder au renouvellement ou pour une nouvelle inscription de votre adhésion en encaissant la modique somme de 12 € par personne avec la remise de votre carte d’adhésion.
En attendant l’organisation de notre Assemblée Générale de 2022, non programmée à ce jour (selon l'évolution de la Covid 19), nous vous invitons à régler cette modeste obole dès que possible, auprès d’un des membres du bureau administratif ci-après :

  • -La Présidente, Marie-Odile MILHAN, la Boulinarde - 26760 Beaumont-lès-Valence-Téléphones: 04 75 59 58 52 ou 06 20 91 19 80.
  • -Le Trésorier, Michel BLANCHARD, 9, rue Marthe Rioton -26760 Beaumont-lès-Valence- Téléphone: 04 75 59 51 92
  • -La Secrétaire, Josiane HUGON, 2, place de l’Evêché -26760 Beaumont-lès-Valence-Téléphone: 04 75 59 51 12

    Nos vous remercions très sincèrement de votre geste associatif, nous vous renouvelons nos vœux les plus chaleureux pour cette nouvelle année 2022, à vous-mêmes et à vos familles.
    Avec nos sentiments les plus cordiaux.

                                                                                                      Le Trésorier

Toute l'équipe du Comité de Jumelage vous souhaite ses...

Meilleurs voeux pour 2022

Nous voici déjà en 2022 ! C'est l'occasion pour toute l’équipe du Comité de Jumelage de vous présenter ses meilleurs vœux pour que cette nouvelle année soit belle, positive et sereine pour chacune et chacun d’entre vous, en privilégiant bien entendu la santé ainsi que pour votre famille.
Comme chaque début d'année, il y a de la magie dans l’air qui est là, pour que chacun de nos rêves puisse être réalisé.
Que cette année soit remplie de joie, de bonheur, de santé, de réussite, de partage, de rencontres et d’échanges toujours aussi agréables à vivre, qu’elle vous apporte la quiétude et le bonheur pour vos familles et vos proches.  
Malgré cette année 2021 en demi-teinte sous le joug de la crise sanitaire, nous sommes confortés par le maintien des liens entre toutes nos relations et avec celles et ceux qui œuvrent toute l’année et qui donnent de leur temps à notre association, notamment l’équipe du bureau exécutif, les bénévoles, les adhérents, les sponsors et nos partenaires avec l’appui et le soutien des élus de notre commune et ceux des communes jumelées, Vétroz (CH) et Costigliole-Saluzzo (IT).
Notre désir le plus cher est de perpétuer et renforcer les contacts que nous tissons les uns avec les autres tout au long de notre parcours de la vie.
Nous avons une attention particulière à l’égard de toutes celles et ceux qui ont des soucis de santé, en leur souhaitant un prompt rétablissement.




 

En cette fin d'année 2021...

Le 18 décembre 2021
Bonnes et douces fêtes


Au-delà du contexte sanitaire, il est essentiel de terminer cette année par une note joyeuse et optimiste en laissant la magie de Noël et du jour de l’an s’installer doucement, mais sûrement.
C’est dans le cadre festif des fêtes de fin d’année, où l’on se retrouve en familles ou entre amis, que nous vous souhaitons pour vous toutes et tous, que cette période soit une île de beauté et de ressourcement, avec de superbes moments d’affection dans une bulle de bonheur partagé;
« le bonheur est la seule chose qui se double si on le partage » citait Albert Schweitzer.
Que ces fêtes soient naturellement pour vous empreintes d’affection, de tendresse, de bonheur et de délassement.
Que cette période magique et de quiétude vous permette également de bénéficier de bons instants de gaieté, de convivialité et de réjouissance avec apaisement et ressourcement, en appréciant l’indispensable richesse des rencontres intimes faites sûrement de festins savoureux et de cadeaux merveilleux.
En attendant le plaisir de nous retrouver en toute sérénité, nous vous remercions pour le soutien que vous nous nous avez témoigné depuis de nombreuses années ; rien n'aurait été possible sans vous ! Malgré le contexte sanitaire et les incertitudes qui pèsent encore et trop longuement, nous vous souhaitons encore de passer de merveilleuses fêtes de cette fin d’année 2021.

                                                                                    L’équipe du Comité de Jumelage.

Parlons peu, mais parlons vin

Le 6 décembre 2021
LE CHATUS : Une fierté cévenole et piémontaise
    Il est toujours passionnant d’évoquer, de valoriser et de mettre en évidence dans de nombreux domaines les particularités locales qui sont le « fleuron de notre territoire ».
    Notre village de Beaumont-lès-Valence est situé par bonheur et notamment à l’épicentre des vins de Côtes du Rhône qui s’inscrivent dans une riche diversité de qualité.
    Parmi les cépages de notre région, il en est un parmi tant d’autres qui mérite d’être mis en évidence, c’est le cépage du Chatus qui est connu depuis le XVIème siècle.
    Le Chatus n'est pas
que français: il est également planté dans le nord-ouest de l'Italie, dans le Piémont, où il est souvent assemblé avec d'autres cépages. Il y est appelé Pinerolese.
Il a été nommément cité en 1599 par Olivier de Serres dans son ouvrage « Le théâtre
d'agriculture et ménage des champs », il figure parmi 38 cépages significativement cultivés.
    C’est au cœur d’une nature accueillante et généreuse dans la région des coteaux ardéchois ou des Cévennes, que le cépage du Gamay l’a longtemps éclipsé jusque dans les années 1980.
    Son centre de culture historique se situe à Antraigues-sur-Volane et son extension sur le plateau d’Aubenas.
    Ce cépage a été cultivé dans d’autres secteurs, ce qui explique la présence de plusieurs synonymes : Chatelus, Houron à Saint-Péray, Charos dans l'Ardèche, Corbel dans la Drôme, Corbesse dans l'Isère, Vert ou Gros Cha(e)nu, Provareau ou Prouvereau, Persagne-Gamay, et Pinerolese,
Negro ou Nebbiolo di Dronero en Italie du nord (Piémont).
    Au XIXème siècle le Chatus est principalement cultivé sur les terroirs légers et gréseux de la bordure cévenole du Bas-Vivarais (d’Aubenas à Bessèges) où il constitue actuellement la majorité de l’encépagement.
    La crise du phylloxéra dans les années 1880 a détruit la quasi-totalité des vignobles.
    La reconstruction s’est faite avec des variétés mieux adaptées à la production des vins de table (Aramon, Cahors, Producteurs directs américains, Jacquez, autres hybrides).
    Le Chatus est exigeant : il faut le tailler en arcure : laisser de longs bois sur chaque cep et les attacher en arc de cercle sur le fil de fer, cela demande trois à quatre fois plus de main-d’œuvre que n’importe quelles autres vignes ; il est renommé pour son degré, sa couleur et son corps.
    Hélas, lorsqu’un nouveau répertoire des cépages français est réalisé en 1950, le Chatus n’est pas déclaré, pour l’administration, le cépage avait donc disparu.
    Mais c’est en 1980 que quelques viticulteurs de la Cave de Rosières décident de retrouver le vin de leurs ancêtres. Il faudra de nombreuses démarches pour que l’administration reconnaisse à nouveau le Chatus.
    Il s’agissait de réapprivoiser la culture du cépage et la vinification.
    Les vignerons de la cave coopérative « La Cévenole » à Rosières, ont entrepris un programme de sauvegarde puis de replantation de cette variété.
En 1989 : les vignerons coopérateurs engagent un programme expérimental de vinification et d’élevage en fût de chêne du Chatus.

En 1991 : première plantation à titre expérimental avec des greffons prélevés sur les 2 parcelles centenaires de Vernon, palissée avec des piquets de bois de 1 m 80 à 2 m sur fils releveurs. Il a été inséré au classement officiel de la Communauté Européenne le 31/12/1991.
En 1992 : demande auprès de "l’ONIVINS" du reclassement du cépage Chatus en cépage recommandé, obtenu en 1997 où la première cuvée a été commercialisée.
Depuis, chaque année, les vignobles sont plantés sur les coteaux ardéchois.

En 2000 : création du Syndicat de défense des producteurs de Chatus en Cévennes d’Ardèche, il délimite son aire de production sur les « faïsses »(1) cévenoles  avec un cahier des charges établi pour un rendement de 50 hl par hectare.
Voilà un rare cépage français dont on n'a pas l'habitude de consommer, loin de compter parmi les classiques avec seulement 50 hectares de plantés et un millier d'hectolitres produits chaque année.
Le Chatus reste un très beau cépage, qui mérite une attention particulière.
A vous de juger, pour moi c’est fait….et à consommer avec modération, votre avis nous intéresse.
                                                                                      

Notes œnologiques :
Au nez...selon l'expression des spécialistes, ce vin dégage des arômes de nèfle, de fruits mûrs, avec des notes de figues, cannelle ou de pruneaux à l’alcool.
On y trouve également des notes olfactives subtiles liées à son élevage en barriques, de tabac, café, vanille cannelle et poivre.
A la robe d'un rouge profond et d'une richesse tannique étonnante, ce cépage rare a la particularité de produire des cuvées d'exceptions (Châtaignier, Monnaie d'Or, domaine Grangeon, domaine du Chapitre, etc...).
C’est un vin de garde, avant de le déguster, il faut attendre au moins 3 ans et le mettre en carafe pendant environ une demi-journée.
De délicates attentions, de la reconnaissance et de la patience pourraient caractériser les exigences envers ce cépage..
. un peu comme pour une femme !
                                                                                         
RAPPEL: à consommer avec modération.
Qelques citations:
"Il y a plus de philosophie dans une bouteille de vin que dans tous les livres".
"Le vin est la plus saine et la plus hygiénique des boissons".
Pasteur

Avec humour !...
"Greffez de plants de rosiers sur des plants de vigne, ça fera du vin rosé naturel".
Pierre Dac

(1) BN-faïsse ou faysse ou faïs: nom occitan provençal de terrasse, probablement dérivé de l’occitan ‘fais’ signifiant fardeau ou travail pénible effectué manuellement ; l’établissement de terrasses était rendu nécessaire par le manque de terre cultivable dans la montagne.

Une équipe sportive, phare de notre département de la Drôme

le 22 novembre 2021
Avec le VRDR (Valence-Romans Drôme Rugby)

Les valeurs du sport qui nous animent à l’association du Comité de Jumelage, sont notamment celles de valoriser et de mettre en avant nos sportifs locaux, départementaux et nationaux.
Sans pour autant négliger nos équipes beaumontoises et dans le contexte du bassin valentinois, quoi de plus naturel que de suivre de près, d’encourager et de soutenir l’équipe rugbystique phare du département, le Valence Romans Drôme Rugby « VRDR » qui poursuit sa professi
onnalisation, consolide son équipe, affiche de belles performances avec d’ambitieux défis.
Cette équipe qui évolue désormais en "Nationale" a pour objectif de retrouver dès la saison prochaine le niveau relevé et gratifiant de "Pro D2".
Le VRDR, dénommé sous le pseudonyme « les Damiers » est devenu un atout majeur des départements de la Drôme et de l’Ardèche et bien au-delà de notre région.
Les supporters toujours aussi nombreux, les fans et les fidèles «Ultras Damiers», soutiennent toujours avec ferveur Johann Authier, le staff et tous les bénévoles de l’équipe fanion.
Les saisons se suivent et ne se ressemblent pas, en effet, Valence Romans, a renouvelé quasiment tout son effectif avec une belle équipe de professionnels, ça joue et ça défend bien !...l’ensemble de ce groupe ne lâche rien et affiche une sérieuse cohésion, avec un solide pack souvent dominateur dans les mêlées et les rucks (mêlées spontanées), en s'appuyant sur une bonne conquête et un jeu rapide sur les ailes.
Le style agréable de jeu du VRDR se montre intense et percutant dans les mauls, avec un bon et solide rideau défensif, une notoire charnière centrale, une fougueuse mobilité et des tirs souvent bien ajustés en touc
hes, drops ou entre les perches, cette dernière phase de jeu me semble perfectible !...
L’entraineur Johann Authier a choisi un projet de management, qu'il qualifie "d'ambitieux", il exprime ce challenge en ces termes "avec ce club désormais bien structuré, j'ai le sentiment qu'ici on peut construire" ; le courant est bien passé avec le président du VRDR Laurent Beaugiraud qui avec son staff recherchaient un tel profil de manager.
Le défi essentiel est de recréer dans cette structure une nouvelle culture rugby en visant à très court terme les premières places de cette poule en national afin d’accéder à la division supérieure de Pro D2.

Le club dispose de deux stades pour disputer ses rencontres de championnat : le stade Marcel-Guillermoz de Romans-sur-Isère, d'une capacité de 5 000 places assises, et le stade Georges-Pompidou de Valence, d'une capacité de 15 000 places assises.
Le siège est basé à Romans-sur-Isère, au stade Louis Porchier.
La naissance de l’organisme du VRDR en 2016 est la fusion, le rassemblement de " l'Union Sportive Romanaise et Péageoise avec le ROC La Voulte-Valence " afin de créer le VALENCE ROMANS DROME RUGBY.
Structure d’agglomération. Le VRDR réunit plus de 550 licenciés, 50 éducateurs, 30 bénévoles, 70 salariés, 60 actionnaires et plus de 320 partenaires privés et institutionnels autour d’un projet unique de territoire.
Définitivement tourné vers l'avenir et ancré sur ses terres, le VRDR est le projet sportif de Drôme-Ardèche qui a pour vocation de rassembler et faire rayonner son territoire.
Soutenir le VALENCE ROMANS DROME RUGBY, c'est soutenir un projet local, fédérateur, d'envergure nationale et à destination de tous les publics.
Le jour ou ce texte est rédigé ( le 22 novembre 2021), le VRDR est le 3ème de sa poule avec 33 points, le premier est Massy avec 38 points et le deuxième est Chambéry avec 34 points.

Couleurs et maillots :
Les maillots reprennent l'identité visuelle des deux anciens clubs: le damier noir et blanc de l'US Romans Péage ou les couleurs rouge et blanc de Valence ou encore des maillots aux nuances de gris ou tigré.
L'équipe joue principalement avec des jeux de maillots différents selon le stade où se joue la rencontre : à dominante de damiers noirs et blancs au stade Marcel-Guillermoz de Romans-sur-Isère, à dominante rouge et blanche au stade Georges-Pompidou de Valence ou avec des variantes selon la couleur des maillots de l’équipe adverse.

Le logo:
Le souhait de l'ensemble du club était d'être représenté par un animal totem puissant et paraître plus agressif visuellement que la plupart des logos sportifs français. Ainsi, la mascotte les damiers s’est transformée en une fourrure noire et blanche, jusqu'à devenir un tigre rare, qui représente à la fois les ambitions fortes du club et le nouveau symbole de l'union de ces deux clubs. Il est aussi la première page de l’histoire commune des deux clubs.
                                                                 

Le calendrier 2021 / 2022:

 

Changement d'heure...

Passage à l'heure d'hiver 2021.


Quand changerons-nous d'heure en octobre 2021 ?
Est-ce la dernière fois qu'on passera à l'heure d'hiver ?
Au fait, on avance ou on recule d'une heure ?
L'automne est déjà là et la nuit à 17h30 arrive bientôt, aidée aussi par le passage à l'heure d'hiver.
Dans quelques jours, il faudra déjà penser à mettre ses horloges et ses montres à la page en raison du passage à l'heure d'hiver, qui intervient en plein automne. Explications.
Passage à l'heure d'hiver 2021 : à quelle date ?

Le changement d'heure aura lieu dans la nuit du samedi 30 au dimanche 31 octobre 2021.
C'est à 3h du matin qu'il faudra reculer nos montres : il sera alors, de nouveau, 2h. Nous gagnons donc une heure de sommeil... et nous perdons une heure de jour en soirée, jusqu'au mois de mars.
Le changement d'heure sera-t-il le dernier ?
Passons-nous à l'heure d'hiver pour la dernière fois en 2021 ? Peut-être.
La Commission européenne en a, en tout cas, le projet.
Dès l'été 2018, une consultation en ligne auprès des citoyens européens a révélé que 84 % d'entre eux se prononçaient pour la fin du changement d'heure. L'année suivante, la Commission des affaires européennes de l'Assemblée nationale a posé la même question aux Français, ajoutant une question cruciale : devons-nous rester à l'heure d'été ou d'hiver ? Les Français ont approuvé aussi largement la fin du changement d'heure et se sont prononcés à près de 60 % pour rester à l'heure d'été. 
Les députés européens ont aussi voté pour la fin du changement d'heure, c'est une simple prise de position, qui devrait être prise en compte par la Commission européenne à l'heure du choix... pour le moment repoussé à 2022.
Si l'heure d'été est en décalage de 2 heures par rapport à l'heure du soleil, contre 1 heure seulement pour l'heure d'hiver, elle permet de profiter du soleil plus tard en soirée. 
À quoi sert le changement d'heure ?
C'est en 1907 qu'apparaît, pour la première fois, l'idée de limiter le « gaspillage de la lumière ». L'Allemagne sera le premier pays à instaurer un changement d'heure en 1916, suivie de près par la Grande-Bretagne et les Etats-Unis.
En France, le premier passage à l'heure d'été date de l'année suivante mais sera supprimé à la Libération. Il faudra attendre 1976, trois ans après le choc pétrolier, pour voir ressurgir cette idée ayant pour objectif de réduire la consommation d'énergie. 
Un argument moins recevable aujourd'hui, alors que les gains d'énergie liés au passage à l'heure d'été sont moindres et que certains de ses détracteurs dénoncent les effets négatifs du changement d'heure sur le sommeil et sur la route.

Période d'introspection et de projets à l'heure où....

"l'automne est le printemps de l'hiver (1)"
Voici l’automne où les feuilles crissent sous les pas et la forêt prend des teintes dorées et flamboyantes.
C’est
dans le cadre d’une ambiance particulière que la brume et la rosée ajoutent l’enchantement de redécouvrir la nature parée de couleurs.
Et immuablement, la vie individuelle, familiale, professionnelle et associative continue.
L’épidémie de la Covid 19 est une tragédie qui est encore loin d’être endiguée; nous traversons
une crise sanitaire majeure et rarissime où nos pratiques quotidiennes sont encore bouleversées.
Dans le cadre de notre association, c’est dans le strict respect des règles et consignes sanitaires que nous gardons l’espoir de nous retrouver rapidement et le plus souvent possible, afin de maintenir la reprise des activités, la motivation restant intacte.

En effet les cour
s de danses en ligne ont repris le 6 septembre et les cours d’italien sont programmés prochainement selon le nombre d’inscrits.
En cette fin d’année 2021 qui se profile, nous aurons tout le loisir d’élaborer nos bilans, nos objectifs, ainsi que des orientations positives et chargées d’espoir pour l’année 2022.
La chaine relationn
elle est affectée, les habitudes sont remises en cause, mais c’est avec détermination et cohésion que les projets pour 2022 seront programmés.
Dans un esprit de pérennité, c’est avec plaisir que l’équipe du bureau accueillera les personnes qui souhaiten
t s’investir dans l’association, nous avons besoin de renforcer l’équipe du bureau exécutif de l’année 2022.
Les 7 objectifs d’ores et déjà fixés pour 2022 sont :

D'associer la municipalité de notre commune, dans le contexte des divers projets de rencontres et d’échanges avec les communes jumelées. Ceci conformément aux engagements des conventions contractuelles (pacte d’amitié et serment de jumelage) signés entre les communes jumelées.
De maintenir les contacts et favoriser les rencontres avec nos communes jumelées (Vétroz en Suisse et Costigliole-Saluzzo en Italie).
Sauf empêchements sanitaires, de programmer au mois de mai 2022, le déplacement à Vétroz (Suisse) d’une délégation beaumontoise.

De conforter les relations avec les responsables du collège Marcelle Rivier. Dans cet esprit, la présidente de l’association, Marie-Odile Milhan, accompagnée de René Brès, Marie-Thérèse Gresse et Nicole Damey ont rencontré la Principale du collège, Mme Grousset Blandine qui était accompagnée de Mme Alessandra Moretti Professeur d’italien. Cette réunion a permis d’évoquer, de perpétrer et de pérenniser les fructueux échanges scolaires avec les élèves du collège italien, ceci dans l’attente d’une rémission virale.
De participer et de s’impliquer dans le cadre de nos diverses animations que nous souhaitons mettre en place pour l’année 2022, (diverses fêtes locales dont le corso de Pâques, maxi loto, vide-greniers, soirée cabaret, implication pour le Téléthon, etc…).

De soutenir et promouvoir les activités annexes qui sont toujours maintenues, les cours de danses en ligne, les cours d’italien et à la construction d’un char pour le corso de Pâques.
De participer au Téléthon et à d'autres œuvres caritatives, etc

De valoriser la réalisation d’une fresque murale sur un bâtiment communal, en lien avec la  municipalité qui a donné un accord favorable sur ce projet et avec le Professeur d’Art Graphique M. Vincent Lansade du collège Marcelle Rivier (2).
Nous profitons de la magie de cette saison colorée pour préparer sereinement l’avenir ensemble.
« L’automne est un deuxième printemps où chaque feuille est une fleur », cette citation d’Albert Camus permet d’ajouter une note romantique à cette transition saisonnière.
                               
(1) "Citation d’Henri de Toulouse-Lautrec."
(2) La réalisation de cette fresque par les collégiens s'inscit dans un cadre pédagogique, culturel et également gratifiant pour la commune; c'est un bon moyen d'apporter de la couleur, de la vie et de l'originalité en valoisant un bâtiment. 

2021, après un mois de septembre mitigé...

le 18 septembre 2021
L’automne pointe le bout de son nez !...

Pendant tout le mois d'août dans notre région, la météo était en dessous des normales habituelles, le soleil semblait jouer à cache-cache marquant une rupture par rapport aux six années antérieures, qui étaient remarquablement torrides.
Ce mois d'août était moins chaud que celui des étés précédents, avec une première décade très fraîches avant un bref coup de chaud pour le 15 août;
c’était un mois plutôt maussade et pluvieux, qui s'est montré timide avec des périodes de grisailles récurrentes porteuses d'air plus frais et assez humide.
Contrairement aux craintes locales, fort heureusement les orages n'ont pas été particulièrement violents dans notre commune.
La seconde partie du mois fut globalement sèche, excepté la période du 9 au 15 août ou le ressenti ne fut pas très estival pour autant.
L’été 2021 est bel et bien terminé et voici déjà arrivé l’automne, ce 22 septembre, qui nous l’espérons, annonce une harmonieuse transition automnale.
L’automne 2021:
Nous entrons dans une saison où les couleurs vont progressivement changer et la nature se modifier, les arbres vont se dégarnir lentement dans un processus subi et passif avec une symphonie de teintes lumineuses des feuillages multicolores.
Pour peu que l’été indien soit de la partie, alors, ce sera du grand art, avec des paysages boisés et illuminés aux nuances chaudes, avec les rouges, les pourpres et leurs imbrications qui caractérisent les feuillages d’automne, encore plus sublimes lorsqu’ils sont traversés par de fins rayons de soleil.
La citation de Jocelyne Ribault complète aisément l’image attendue de ce cadre bucolique, « l’or de l’automne tombe sur le sol argenté des forêts ».
Les jours commenceront à se raccourcir jusqu’au solstice d’hiver le 21 décembre, même si les températures vont diminuer, nous profiterons encore de très belles journées.
Cette alternance nous invite à nous accoutumer positivement aux consignes sanitaires, à favoriser l’introspection et s’harmoniser avec l’air du temps en bénéficiant de la sérénité et de la douceur de cette saison, comme chantait Mireille Mathieu « quand vient l’automne, mon cœur frissonne ».
BON AUTOMNE à TOUTES et à TOUS

 

Elles sont passées par ici...

Etape migratoire des cigognes à Beaumont-lès-Valence
                                          Photo Joseph Gonthier
Cette année 2021, des voyageuses au long bec ont fait escale à Beaumont-lès-Valence, c'était le vendredi 3 septembre qu’elles ont offert un spectacle aussi merveilleux qu'inattendu.
En effet, c’était une soixantaine de cigognes qui se sont posées, dans les champs et même sur notre gracieuse tour ou sur le clocher de l’église.
L'ébahissement, la joie, le ravissement et la curiosité se lisaient sur les visages des Beaumontois.
Ces escales leurs permettent de se nourrir, de se reposer et reprendre des forces avant de repartir dès le lendemain pour un nouveau périple de 200 à 400 km.
Les cigognes ne volent que durant la journée.
Le soir, elles se posent et cherchent leur nourriture principalement dans les prairies, elles passent la nuit dans un endroit sûr et au matin elles s’envolent ; leur pause dans notre commune est une belle référence.
Après leur période d'accouplement, ces grands oiseaux entament leur migration vers des lieux d'hivernation plus chauds, en Espagne ou en Afrique.
Contrairement à de nombreux autres oiseaux, elles ne font pas de réserves de graisse avant de partir, il leur est donc d'autant plus important de trouver des aires nourricières appropriées sur leur trajet.
La migration des cigognes blanches n'est pas due à un refroidissement des températures mais à un manque de nourriture durant la mauvaise saison.
Avec son long cou gracieux, ses grandes ailes blanches ourlées de noir et son long bec rouge vif, la cigogne est une créature de légende.
Splendide oiseau au corps fuselé, elle possède une anatomie propice à de longues migrations qui sont parmi les plus spectaculaires du monde des oiseaux.
Les voir passer si tôt dans notre commune laisserait-il augurer d'un hiver précoce ?
Toujours est-il que le bal des cigognes est annonciateur de la rentrée.
C’est une grande chance d’avoir pu observer et admirer ces graciles cigognes lors de leur halte migratoire.

La nature a parfois de belles et magnifiques surprises !...

 

Rétrospective du repas des adhérents

Une journée conviviale.
 
                                                                                                                                 Photos: Fabienne Chevrot et René Brès
Une trentaine d’adhérents se sont retrouvés le samedi 28 août à Ourches dans la salle communale située au cœur de ce ravissant village de 260 habitants qui est traversée par le ruisseau « d'Ourches » et celui de de la « Besantie ». 
Situé à mi-chemin entre Chabeuil et Crest, à une altitude de 325 mètres ce petit, pittoresque  et charmant bourg respire la tranquille douceur de vivre, il est protégé et blotti au pied du Vercors, dans un cadre particulièrement bucolique et verdoyant, propice à de nombreuses et agréables randonnées.
Le village est doté de vestiges d’un château fort campé sur des rochers particulièrement escarpés, d'où l'on une magnifique vue sur la vallée du Rhône.
Le site ancien était constitué d’un village fortifié qui comportait une rue principale menant à l'église St Jean, quelques vestiges subsistent comme la tour "Sarrasine".
Avant le repas, la présidente Marie-Odile Milhan a souhaité la bienvenue aux convives avec une pensée pour tous les absents excusés soit par la maladie ou d’autres empêchements majeurs.
L’apéritif d’accueil était suivi d’une salade préparée par les bénévoles et d’un repas en commun autour d’une paëlla concoctée par un traiteur, sans oublier les excellentes boissons.
L’après-midi était consacré à la détente autour de parties de pétanque et de belote.
Les convives se sont dits globalement satisfaits de cette rencontre qui s’est terminée par la volonté de recommencer l’année prochaine dans l’espoir de disposer d’une condition météorologique aussi favorable et le retour à « une vie normale » post-virale.

 

Syndiquer le contenu